Search ico smartphoneCross ico smartphone
443x590

Ils travaillent au noir

Hubert Prolongeau

(0)

Lire sur le web

Pour profiter pleinement de l’expérience Youboox, téléchargez l’application

Téléchargez l'appli Youboox sur l'App storeTéléchargez l'appli Youboox sur Google Play
Officiellement le travail au noir représente en France 5 % du PIB, soit un manque à gagner d'une dizaine de milliards d'euros pour l'État. Officieusement, ce chiffre serait nettement supérieur, avoisinant les 10 %. Qui n'a jamais travaillé au noir ou accepté qu'on travaille au noir pour lui ? Une pelouse à faire tondre, un enfant à garder, une tuyauterie à faire réparer ? Dès que cela nous paraît plus simple, économique ou pratique, nous n'hésitons pas à franchir la frontière légale en oubliant, comme le rappelle la loi, que le travail dissimulé est une infraction passible d'amendes et de poursuites. Mais la réalité du travail au noir devient autrement plus complexe lorsque ce sont des entreprises qui ne déclarent pas leurs salariés ou lorsque, par contrainte plus que par choix, le travail au noir devient, pour certains, la seule façon de survivre. On est alors loin du petit boulot qui dépanne ou du simple service rendu. L'État a beau tenter de légiférer et durcir le ton, la réalité du travail au noir perdure. Pire, elle gagne du terrain et touche aujourd'hui de plus en plus de secteurs. " Ils ont été faciles à trouver et difficiles à faire parler ", révèle Hubert Prolongeau au terme de son investigation. Parti sur le terrain pour rencontrer ceux pour qui le travail au noir est désormais synonyme de quotidien, le journaliste s'est d'abord confronté à un mur de silence. Le travail au noir, on le pratique mais on n'en parle pas. Motus. C'est finalement sous couvert d'anonymat que la plupart des contacts établis ont choisi de lever le voile sur leur vie professionnelle et accepté de raconter leur histoire. Modeste a quitté le Rwanda et distribue des prospectus à Paris. Il a longtemps habité dans un squat. Singh, venu du Bangladesh, vend des petites tours Eiffel face à l'esplanade du Trocadéro. Mme Zhou, venue de Chine, travaille depuis plusieurs années dans les ateliers de confection à Aubervilliers. Tadesz, le Polonais, œuvre sur les chantiers. Le travail est là mais tous sont précaires et fragilisés socialement. Pareil pour Marie, la nounou, Mme Carvalo, la concierge, Marie-Jeanne, l'ancienne corsetière de chez Lejaby, qui est devenue femme de ménage après son licenciement. Sillonnant le pays, Hubert Prolongeau dresse le portrait méconnu de cette France silencieuse. Comment en sont-ils arrivés là ? Peuvent-ils s'extraire de la logique pernicieuse ? Au travers des témoignages recueillis, on découvre des vies entières assujetties à la loi du silence et à l'usure de la précarité.

Editeur

Robert Laffont

Langue

Français

Pages

126

Taille

14.1 MB

Date de parution

11/04/2013

EAN

9782221129593

Catégories

Sociologie, Sciences humaines