Search ico smartphoneCross ico smartphone
443x590

Le bâtisseur d'épaves

Robert Deschênes

(0)

Lire sur le web

Pour profiter pleinement de l’expérience Youboox, téléchargez l’application

Téléchargez l'appli Youboox sur l'App storeTéléchargez l'appli Youboox sur Google Play
Pourquoi Jacques le Majeur s’assure-t-il de ne pas être suivi lorsqu’il sort de l'édifice Cadbury en ce dimanche du 6 novembre, coiffé d'une perruque blonde et vêtu d'un grand manteau sombre ? Pourquoi a-t-il les nerfs à vif lorsqu’il place sur le siège arrière de la Toyota un tableau vierge ? Il est pourtant un habitué des dimanches de « peinture en direct » aux Foufounes Électrique. Qui sont ces gens qui le poursuivent ? Au moment où le pinceau prend contact avec la toile, tout ce qui semblait faire la queue à l’entrée de son cerveau lui apparaît en un défilé de souvenirs et toute sa vie monte en lui. Il redécouvre alors ses amis d’enfance, ses femmes, sa mère, son père, ses amours perdues ; il revit sa rencontre avec Eko. Transporté chez sa psychologue, il revoit sa vie et se sent happé par le manque, l’absence, le vide, le néant tellement c’est grand, tellement grand que tout ce qui y vit est aveuglant. Étant trop présent à lui-même pour désirer s’y perdre, Jacques s’y voit mourir, car il y a à l’intérieur, intégrée à son désir, à sa grande soif, une lumière trop violente pour contenir toutes ses questions. Mais qui est Eko et pourquoi disparaît-elle du jour au lendemain ? *** Extrait : Comme cette toile est vierge malgré les rajouts de cris! Sous les premières couches, Jacques entend des voix qui sifflent comme le vent qui roule dans la toundra en frôlant les lichens et les pierres polies par la caresse des ans. Loin des invités, Eko retient sa nature rebelle qu'elle se meurt d'envie de libérer. Elle sait que sa vie a toutes les apparences du futile et de la redite et aimerait bien libérer la bête qui danse en elle. Depuis vingt-sept ans, elle la laisse ronfler en son bas ventre. Elle sent la bête qui fait du surplace et piétine d'impatience, prête à défoncer les barrières qu'elle s'impose depuis tellement longtemps. Toi qui as les couleurs obscures de mes désirs, les tons flous de ma peur, la teinte de l'immortalité ; moi qui porte les douleurs de la honte, les cicatrices du coeur, je suis ton soldat de l'éternité, ton armée flagellée, ton immoralité, ton jouet cassé. J'ai des soleils croates pour m'ouvrir des lumières dans les veines, la nuit. Il y a dans mes yeux la lueur des autres. Et j'ai l'Espagne qui court sur ma peau comme un frisson. Ton amour est dictateur. J'ai l'Iran coincé dans le fond de ma gorge. Je bâtis des épaves et je fabrique des malentendus.

Editeur

Evidence Editions

Langue

Français

Pages

146

Taille

247 KB

Date de parution

02/06/2018

EAN

9791034806454

Catégories

Romans & fictions, Romans, Top des Romans